• Chapitre 18

      << Il s'appelle Théos Anndar, intéressant. Bon, vu que je suis un peu dans son lit essayons au moins de faire connaissance :

     - Euh, oui... Moi c'est Olivia.... Euh ravie de vous rencontrer.... Juste ,pouvez vous m'expliquer où je suis là ?
     - Mais bien sûr !

      Et très solennellement il me prend le bras et annonce :

     - Bienvenue chez moi.
     - Ah... Et sinon, qu'est ce que je fais allongée sur votre lit à côté de vous ?
     - Je vous trouvais jolie et donc je vous ai allongée sur mon lit... Et puis je me suis endormi ! C'est bête, hein ?
     - Euh.... Oui (mais il se prend pour qui ?!? Pour Tougard Avous ?!?) ... terriblement... Et vous n'auriez pas vu mes amis, une fille folle avec une mèche rouge et des cheveux noirs, une autre fille, timide avec deux couettes, un blondinet qui n'a vraiment pas l'air fin et un rouquin avec des cheveux bouclés habillé en violet ?

      - Ah, tu veux parler de ces gens...

      Et il me montre six poupées posées sur une étagère. L'une me représente, quatre autres mes amis et la dernière un garçon que je n'ai jamais vu.

      - C'est quoi ce truc ?
      - Ben vous, ça ne se voit pas ?
      - Mais c'est du... harcèlement !
      - Fétichisme plutôt.
      - Euh...

      Je suis un peu perdue... Comment un inconnu peut-il se retrouver chez lui avec une poupée de moi et mes amis ?

      - Vous êtes un sorcier vaudou ?
      - Loin de là mon idée très chère ! Vous savez, je vous admire beaucoup ! Ce courage pour retrouver votre mère...
      - Comment êtes-vous au courant ? C'est vous qui l'avez emmené !
      - Non, je vois simplement dans l'ave...

      Mon œil ouais ! Je saute sur Mr Beau Gosse flippant et j'essaye de l'étrangler, prise d'une rage folle !!
      -Mais vous êtes qui au juste ? Où sont mes amis ? Comment savez vous tout ça ?

    Violement il me plaque contre le mur. Son visage est à quelques centimètres du mien. Dans ses yeux, une étrange lueur brille, une lueur qui ne me plait pas du tout... Il me crache:

      - Ne t'avise jamais de recommencer ce que tu viens de faire. Cela pourrait t'être fatale chère demoiselle... Tu n'as rien besoin de savoir sur moi....

      Puis soudainement, il me lâche et me dit :

      - Au fait je fais un bien mauvais hôte !! Voulez vous du thé mademoiselle ?

      Il vient de me menacer et maintenant il me propose du thé, non mais c'est le monde à l'envers !! Je m'apprête à répondre non (on ne sait jamais, il veut peut-être m'empoisonner ) quand il sort d'un haut-de-forme qu'il vient d'attraper sur une commode deux tasses et une théière, laquelle est visiblement pleine.

      - Euh comment vous faîtes ça ?
      - De la même manière que vous faîtes apparaître des plantes...
      - Je vois... Et sur quel continent apprend-t-on ces... trucs ?
      - Sur Théière !
      - Ca... ça existe ?
      - Mais non voyons ! Je blaguais ! Je viens de Vert.

      Ah ça c'est la meilleure. Et puis Confus et moi nous allons nous marier et avoir plein d'enfants intelligents (comme lui) !

      - Plus sérieusement ?
      - Vous êtes perspicace ma chère ! C'est une chose que j'admire chez le commun des mortels, quoi qu'une aussi jolie fille comme vous n'en fasse pas partie... Il me semblait aussi qu'on avait dit que ma vie privée ne concernait que moi, sous peines de gros ennuis ....

    Il m'énerve, il m'énerve !!! Mais qu'est-ce qu'il est mignon...

      - Bien bien, j'abandonne... (de toutes façons je finirai bien par le découvrir !)
      - Vous ne m'avez pas répondu très chère, voulez vous du thé ? >>

    « Chapitre 17Chapitre 19 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :